N'en jetez plus.

[ C'est en secret le corps d'une ombre qui m'enivre à contrecœur. ]

08 juillet 2011

Il colle aux doigts, il tache les draps, ton jardin secret.

sailors-and-prostitutes

N'est-ce pas singulier...

les sourcils circonflexes d'Olivia Wilde * l'expression "se casser la nénette" * les arcs-en-ciel la nuit et la pluie dans les deux sens * dire "il n'y a pas mort d'homme" à un enterrement * inverser pour avoir des grumeaux de farine dans le chocolat chaud et des grumeaux de cacao dans les crêpes * le doigt dans le trou de la glace qui pète * wild wild wind * boire du champagne sur la plage * des fleurs carnivores qui vomissent et une femme volcan recrachant de la lave comme une éjaculation démoniaque * figure-toi et mazette en passant par mine de rien * avoir fréquemment "Vive le vent d'hiver" dans la tête chaque été comme un esprit de contradiction indécrottable * jouer au badminton avec des grilles de barbecue * dessiner la beauté intérieure à l'aide d'organes en couleur * punaiser des photos d'arbres sur les parois de mon crâne afin d'en tapisser les murs pour pouvoir me promener sitôt les yeux fermés dans ma petite forêt intérieure * crumble pomme banane ou pomme figue amande * parler allemand jouer du violon manier un flingue faire de la boxe connaître le nom de toutes les constellations et toutes les figures de style et ne pas les mélanger tenir sur un monocycle et avancer avoir mon nom dans un rayon de librairie même en tout petit broder et tricoter * faisons des grillades exotiques des sales ratons laveurs qui ont boulotté toutes nos fraises * ode à tout ce qui m'échappe ou la tirade interminable * du couscous aux lardons et des sushis à la choucroute * les gens qui ont la goutte au nez été hiver comme été et qui reniflent non stop * bataille de syllogismes et palindromes * la vengeance est un plat qui s'avale tout rond ou un breuvage qui se boit cul sec * galipettes roulades cavalcades sur la pente d'un champ de mines * les pantalons d'été tout fluides qui ont l'air légers comme tout mais qui collent aux jambes parce qu'ils sont en polyester * oeil de biche et xylophone * tout le ridicule d'Adam et Eve descendant un escalier en colimaçon flottant dans un ciel vide et bleu * la signalisation est la ponctuation des routes comme les dièses le poivre des mélodies neutres * assurer de ses meilleures sentiments mutualistes * roter sur un message laissé sur une répondeur * trouver sexy les animaux humanisés * parler avec l'accent du sud quand je suis fatiguée * nager à contre-courant dans un océan de possibilités * la montée de gammes de la cuillère tapée sur le bord de la tasse d'un café soluble qui tourne * Paracétamol pas racée ta molle pas rincée par ici terrassée ta moule * le mot brimborion * les lucarnes triangulaires * l'achat imposé presque systématique à chaque rentrée scolaire d'un bloc de papier millimétré par élève alors qu'une seule feuille sera utilisée au cours de l'année et qu'un bloc pour toute la classe serait amplement suffisant * repenser à cette fille à l'enthousiasme candide qui cherchait la même robe que celle que j'avais en main et qui par ce trait de caractère joyeusement naïf ainsi que par son long nez et ses dents de petit rongeur plus la voix assortie m'a évoqué une gonze d'une ancienne vie et regretter de ne pas avoir connu son petit nom * le potentiel poétique du bleu * tomber raide dingue d'une nana portant des créoles * plutôt coucher avec un beau labrador qu'avec un humain hideux

Posté par Daisy Rondelle à 08:37 - Questions subsidiaires - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

    Merci : ) ( J'essaie de commenter sur mon propre blog mais ça ne fonctionne pas ).

    Posté par Amiral Aurus, 14 juillet 2011 à 13:46
  • Bug informatique ? Pas bien grave, le résultat est similaire quoi qu'il en soit.

    Posté par Daisy Rondelle, 17 juillet 2011 à 10:07

Poster un commentaire