N'en jetez plus.

[ C'est en secret le corps d'une ombre qui m'enivre à contrecœur. ]

26 janvier 2012

Il était où, hein, le Youki.

j'en ai marre de ma tête, je me laisse pousser la barbe * je voudrais un wagon-lit dans le sens de la marche * je crois que les burqas ça me va pas trop, euh, les chapkas * alors je cherche et je trouverai cette fille qui me manque tant, alors je cherche et je trouverai cette fille qui me tente tant, qui me tente tant * bonjour, ici l'apocalypse, scénario catastrophe * cela ne devrait peut-être pas être permis de juger quoi que ce soit macabre quand l'on porte une écharpe de l'Olympique Lyonnais * qu'as-tu cherché quand tu m'as trouvée, dénichée par mégarde ? * c'est pas pour ma femme hein, j'ai pas de femme, je suis pas marié, c'est pour ma tante, c'est son anniversaire aujourd'hui * j'en ai marre de ma tête, je me fais greffer des roues * qui porte du Christian Lacroix peut porter n'importe quoi * frôlez-moi fantasmes, vous êtes la fièvre qui me réveille * je ne suis pas raisonnable, je n'arrive pas à me retenir, mes réactions débordent, c'est de l'incontinence émotionnelle * voilà qui se pose pile sur le tempo de mon coeur, poum poum tchac poum * c'est quoi la matière, c'est de l'argent ? non madame, c'est du plomb, ne vous touchez pas les yeux vous allez devenir aveugle * merci, merci, pour ce que tu as dit quand je suis partie, pour ce que tu as tu quand je suis revenue * je ne suis pas grosse, je suis burlesque * la culture c'est comme la confiture, si tu n'en as pas, ne viens pas à ma soirée crêpes * quand j'ai le ventre qui gargouille j'ai l'impression que c'est mon portable qui vibre parce que je reçois un texto * et patati et pâte à tarte, de fil en aiguille on a tricoté * tu sais, chaque fois que tu interromps quelqu'un, ton pénis devient de plus en plus petit * en supposant que l'autre ait peut-être fait pire tu prends de l'avance sur ta vengeance * j'en ai marre de ma tête, je me la coupe * une frange, finalement, ce n'est rien de plus qu'une moustache sur le front * tu es un tournevis, tu dévisses, tu es une vis, tu te fais dévisser * j'ai tout lu, tout bu, le vin du jazz, fumé tes clopes


Commentaires

Poster un commentaire