N'en jetez plus.

[ C'est en secret le corps d'une ombre qui m'enivre à contrecœur. ]

03 février 2012

Carton bitumé, feutre asphalté.

J'ai ta Chupa Chups encore emballée, Coca Cola, dans la poche gauche de mon trench, ta langue emballante dans ma bouche, encore plus sucrée, tes mains qui me touchent, collés serrés, et dans ta chambre c'est l'année des méduses sans Valérie Kaprisky, qui tombe à point nommé avec son titre russe d'antivirus. Les cadavres livides ponctuent le parquet, traînent inaboutis, abandonnistes, inertes éponges jetées, le long des tentatives peu fructueuses de débuts d'ébats tendus, forcément, tu m'étonnes, dans ta piaule de geek où les... [Lire la suite]

26 janvier 2012

I was quite impressed until I hit the floor.

Indication : Traumatisme nasal le 18 décembre 2011. Persistance de couleurs et d'un petit oedème résiduel. Résultats : Pas de lésion osseur traumatique décelable. Aération normale des sinus de la face en dehors d'un petit épaississement muqueux d'une cellule ethmoïdale postérieure droite. Les ostiums des sinus maxillaires les canaux naso-frontaux sont perméables de façon bilatérale. Déviation de la cloison nasale à gauche avec un éperon nasal. Présence de variations anatomiques exposant au risque chirurgical : - discrète... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 23:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 octobre 2011

Nichonneries.

La pudeur, c'est tellement surfait... Après tout, combien de membres parlottent sur les forums de Doctissimo, multipliant leurs frayeurs en espérant les diviser, jouant à agiter les marionnettes spectrales de leurs frousses mutuelles, afin d'envisager le pire pour souffler de soulagement du bénin ? Bonsoir, ma fille !Je t'ai recopié le compte-rendu de l'échographie. ECHOGRAPHIE MAMMAIRE BILATERALE L'exploration échotomographique a été réalisée avec une barrette haute fréquence. Les deux seins sont denses, richement structurés à... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 avril 2011

Pour ma part, pour le moment, et partiellement.

J'ai envie de te voir, c'est infernal, je voudrais pouvoir passer beaucoup de temps avec toi, et là, c'est tout le contraire qui se profile, beaucoup de temps sans toi... Jeudi. Jeudi soir. Tu quittes à quelle heure ? (Pas nocturne s'il vous plaît, pas nocturne...) J'ai beau avoir pleuré déjà, j'ai les yeux qui restent gonflés et en forme de fontaines, prêts à recommencer, si j'avais tes bras je me mettrais dedans et j'ouvrirais les vannes je pense... (Et puis, je te mettrais des bouquins et des cartons dedans aussi, pour me permettre... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 avril 2011

L'habit qui ne va pas, c'est pour mon papa, les plus beaux vêtements, c'est pour ma maman.

Un top New Look en taille 10 bleu marine en synthétique brillant, à dos nageur, volanté en haut, froncé en bas. Un petit débardeur vieux rose en coton, à fin liseré de dentelle noir, deux petits boutons ornementaux en nacre, trois fronces verticales le long de chaque côte, petit volant en bas également, provenance inconnue. Un petit top blanc en synthétique dans une matière curieusement élastique m'évoquant le maillot de bain, décolleté, froncé, couturé, fleuridentelé, MNG Suit. Moins mon style a priori, bien que tout réfléchi, je... [Lire la suite]
28 février 2011

Le monde appartient à ceux qui savent ce qu'ils veulent et j'ai les mains bien vides.

je distingue mal le désir du dégoût, le désir me dérange, désirer comme être désirée m'indispose, je voudrais m'en passer, faire sans, cesser de me punir, de n'être attirée que par ce qui me repousse, excitée par ce qui m'écoeure me démange l'idée de ne plus céder à ce que je m'impose pour dissimuler tant bien que mal le problème attitré qui est que je ne suis pas très stimulable, je ne suis pas une jouisseuse, tout ne me met pas sans dessus dessous et ce qui m'excite ne me fait pas nécessairement envie, aucun fluide dans mon sang... [Lire la suite]

06 février 2011

Sans répit sans repos je suis repue de toi.

Eldorado - Stephan Eicher Que faut-il qu’on casseFaut-il qu’on fasseQuel numéro ?Que faut-il qu’on classeFaut-il qu’on chasseDe nos cerveaux ?Qui prendra ta placePrendra ma placeQu'est-ce qu’il nous faut ?Quelle sera la traceDe notre impasseDe nos travauxQue faut-il qu’on fasseFaut-il qu’on cassePour être en faceD’Eldorado Que veux-tu qu’on froisseVeux-tu qu’on glaceQu’on jette à l’eauQuelle part on efface ?Rien ne trouve grâcePlus rien ne vautQuelle terrible audaceQuelle sombre faceEt quel culot ?Qu’est-ce qui nous... [Lire la suite]
03 décembre 2010

Bribes, morts sots, mort aux cons, je ne fais que trépasser.

Opérationnelle, à peu près, au quatorzième café, tout va un peu moins mal dans un monde un peu moins mauvais, paraît-il, si vous me cherchez vous devriez me trouver nichée quelque part dans une écharpe géante, complètement en vrac, la tête dans le sac, je t'embrasse mon Amour à la banane et aux microbes, oui elle m'a mis la fièvre pendant des heures... La grippe.
Posté par Daisy Rondelle à 12:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
29 novembre 2010

Organic but not Mental.

"Il y a trop de gens à Paris, je n'aime pas sentir leurs odeurs de cuir chevelu, d'aisselles, de fesses quand ils sont sous mon nez, ou pas tant que cela, dans le métro, pouvoir compter leurs points noirs sur le nez tant ils me promiscuitent, les voir d'aussi près que si j'étais en couple avec eux tous, contempler leurs allures neurasthéniques et apathiques, je comprends les gus qui un jour pètent un plomb et qui d'un coup se mettent à canarder à tout va, au hasard des têtes de cons, quand la révolte accumulée se met soudain à... [Lire la suite]
30 juin 2010

Paroles sans histoires.

"Tu me manques, tu me manques. Chaque fois que je me retrouve séparée de toi, je me demande comment j'ai fait la précédente. Surtout quand je te sens inaccessible, et que je sais que tu auras remballé ta douleur pour la revoyure, jusqu'à la prochaine fois où tu iras te cacher comme un animal pour souffrir tout seul. Je n'ai pas l'impression que tu me laisses le droit d'essayer de t'aider, et je complexe de te parler de moi et de mes soucis, du coup, par mutisme symétrique et résignation mimétique ou pudique, va savoir. Je me sens... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 00:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,