N'en jetez plus.

[ C'est en secret le corps d'une ombre qui m'enivre à contrecœur. ]

03 février 2012

Carton bitumé, feutre asphalté.

J'ai ta Chupa Chups encore emballée, Coca Cola, dans la poche gauche de mon trench, ta langue emballante dans ma bouche, encore plus sucrée, tes mains qui me touchent, collés serrés, et dans ta chambre c'est l'année des méduses sans Valérie Kaprisky, qui tombe à point nommé avec son titre russe d'antivirus. Les cadavres livides ponctuent le parquet, traînent inaboutis, abandonnistes, inertes éponges jetées, le long des tentatives peu fructueuses de débuts d'ébats tendus, forcément, tu m'étonnes, dans ta piaule de geek où les... [Lire la suite]

29 août 2011

Je vous ai vu en rêve, vous m'avez dévorée.

Bizarrerie des rêves, ou comment caser mille éléments dans quelques secondes de sommeil, qui en paraissent tellement plus, autant de minutes. Un expresso, une expression, café codé, songe serré, la tentative d'attentat du subconscient qui s'incruste... Collée contre son épaule, j'ai rêvé de lui, de nous. C'était étrange. Je voulais lui faire une fellation, et ne voyais pas son visage, seulement son corps, et, pendant que seuls son ventre, son torse, m'apparaissaient dans le champ, il m'a dit, avec ma voix et ma tête, "C'est presque... [Lire la suite]
28 février 2011

Le monde appartient à ceux qui savent ce qu'ils veulent et j'ai les mains bien vides.

je distingue mal le désir du dégoût, le désir me dérange, désirer comme être désirée m'indispose, je voudrais m'en passer, faire sans, cesser de me punir, de n'être attirée que par ce qui me repousse, excitée par ce qui m'écoeure me démange l'idée de ne plus céder à ce que je m'impose pour dissimuler tant bien que mal le problème attitré qui est que je ne suis pas très stimulable, je ne suis pas une jouisseuse, tout ne me met pas sans dessus dessous et ce qui m'excite ne me fait pas nécessairement envie, aucun fluide dans mon sang... [Lire la suite]
06 février 2011

Les absents ont tous la même peau.

"Ces derniers temps j'ai pas mal pensé à Mathilde, à Cyril, à mon grand-père, et même, chose extrêmement rare, à Romualdo, mon espagnol de frère que je ne connais pas. L'autre jour, le lendemain ou surlendemain de quand je t'ai dit que je me demandais ce que cela faisait d'avoir un frère, et que tu as dit "Moi aussi". Alors j'ai tapé ce que je suppose être son nom complet sur Facebook, puis des bouts, prénom, morceaux de nom, mais rien. Je ne le trouverai probablement jamais. J'ai pensé aussi que la seule fois que... [Lire la suite]
15 septembre 2010

Observons l'effet déviant sur votre organisme.

Lille me manque énormément, d'autant que sa braderie a beaucoup fait parler d'elle ces derniers temps /// j'ai trouvé des bagels aux graines de pavot et de sésame au Daily Monop' /// je suis belle chéloïdeusement d'un ulcère à l'oreille /// l'aigreur est plus appétissante assaisonnée à la sauce poétique /// rêvant de ratons laveurs géants qui m'attaqueraient dans des lueurs rouges j'ai vu mon ombre monstrueusement déformée atteindre la colline d'en face /// j'ai envie de bottes en caoutchouc dans les flaques, de feuilles mortes, de... [Lire la suite]
29 mars 2010

I'm a stranger to myself and nobody knows I'm here.

Oh you don't want me anywhere near you, you don't want me anywhere near you, get my fucking head out of your world, you don't want me anywhere near you, you don't want me anywhere near you, get my fucking head out of your world...Oh, non, c'est plus chronique que grave, mon moral se lève tous les matins et se couche tous les soirs, aujourd'hui il s'est encore endormi sacrément avant moi...Oh, parce qu'il n'y a rien à connaître, c'est moi qui suis en décalage horaire avec mes humeurs, je ne sais pas si médicalement, psychologiquement,... [Lire la suite]

16 mars 2010

Un jour, je parlerai moins, jusqu'au jour où je ne parlerai plus.

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:SimSun; panose-1:2 1 6 0 3 1 1 1 1 1; mso-font-alt:宋体; mso-font-charset:134; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 680460288 22 0 262145 0;} @font-face {font-family:"\@SimSun"; panose-1:2 1 6 0 3 1 1 1 1 1; mso-font-charset:134; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:3 680460288 22 0 262145 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal ... [Lire la suite]
28 janvier 2010

I used to want to change the world, now I just want to leave the room with a little dignity.

J’en reviens toujours au même point, de strate en strate je parcours la structure circulaire, au dessus du point de départ, épluchant le problème dans un mouvement rotatif. Je voudrais pouvoir être tranquillement femme, paisible dans ma neutralité, pouvoir être respectée sans être une guerrière, m’abandonner sans être abusée, ne pas prendre de risques sans me surprotéger, avoir mon mot à dire sans me faire amazone. Je n’ai aucune envie de devoir mener un combat contre l’homme, avec un petit « h » et avec une petite bite, de... [Lire la suite]
20 janvier 2010

Indifférence.

Je suis retombée il y a quelques semaines sur des images qui m'ont plongée dans une drôle de nostalgie paisible, au hasard de pérégrinations virtuelles et d'associations d'idées surgies des tréfonds de ma mémoire assoupie. En effet, il y a quatre ans, j'ai servi d'inspiration à une amie et confidente de l'époque pour le personnage principal de l'un de ses courts-métrages, "Indifférence". Elle a pioché des éléments tels que le visage, l'allure, le style vestimentaire, et le nom, Lily, chez l'adolescente que j'étais à... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 13:13 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 janvier 2010

C'est le désordre à l'intérieur.

357 magnum / friperies / mint candy apple / rouille et aubergine / croissants aux amandes / it's a dog ? / spotify mon amour / je t'aime, envie de te serrer fort, que tu poses ta tête contre mon épaule, de te lécher l'oreille et de sentir ton souffle chaud contre ma joue / champagne bollinger / je suis lee la louve / musique en duo / ombre à paupières mordorée / you can tell jesus that the bitch is back / licence poétique / plumes de pintade / polaroïd / ce qui se dit la nuit ne voit jamais le jour / moutarde et bordeaux / chèvre... [Lire la suite]