N'en jetez plus.

[ C'est en secret le corps d'une ombre qui m'enivre à contrecœur. ]

26 janvier 2012

Il était où, hein, le Youki.

j'en ai marre de ma tête, je me laisse pousser la barbe * je voudrais un wagon-lit dans le sens de la marche * je crois que les burqas ça me va pas trop, euh, les chapkas * alors je cherche et je trouverai cette fille qui me manque tant, alors je cherche et je trouverai cette fille qui me tente tant, qui me tente tant * bonjour, ici l'apocalypse, scénario catastrophe * cela ne devrait peut-être pas être permis de juger quoi que ce soit macabre quand l'on porte une écharpe de l'Olympique Lyonnais * qu'as-tu cherché quand tu m'as... [Lire la suite]

17 octobre 2011

Je ne suis pas folle vous savez.

"Une femme voulant se venger a fait croire à son ex qu'elle avait eu des jumeaux de lui, un garçon mort à la naissance et une fille qui allait très bien. Pour accréditer son histoire, elle a "volé" 82 photos du bébé d'une de ses "amies" Facebook pour les mettre sur son propre profil. Le boyfriend y a cru, jusqu'au jour où il a vu des photos de sa fille imaginaire sur le mur de quelqu'un d'autre. La véritable mère de l'enfant a voulu porter plainte mais le vol de photos de bébés ne représente pas un délit."
04 octobre 2011

Nichonneries.

La pudeur, c'est tellement surfait... Après tout, combien de membres parlottent sur les forums de Doctissimo, multipliant leurs frayeurs en espérant les diviser, jouant à agiter les marionnettes spectrales de leurs frousses mutuelles, afin d'envisager le pire pour souffler de soulagement du bénin ? Bonsoir, ma fille !Je t'ai recopié le compte-rendu de l'échographie. ECHOGRAPHIE MAMMAIRE BILATERALE L'exploration échotomographique a été réalisée avec une barrette haute fréquence. Les deux seins sont denses, richement structurés à... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 août 2011

Ritournelles récurrentes.

Free Fall - In Flames Mirror mirror, How far will I go ? Despite the foundation, I am falling. Sweet reflection, Will you save a place for me ? Where am I heading ? Could you grant me a haven ? For what I am punished, Could I ever repent ? Mother Nature, I’m wide open, Waiting for you to move me. Don’t keep it from me ! This is a free fall ! This is a free fall ! I never seem to understand. The time, the place, and who I am. Define a way to stay alive, It’s like I’m living a lie. Father time, every time I stop and... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 juillet 2011

Il colle aux doigts, il tache les draps, ton jardin secret.

N'est-ce pas singulier... les sourcils circonflexes d'Olivia Wilde * l'expression "se casser la nénette" * les arcs-en-ciel la nuit et la pluie dans les deux sens * dire "il n'y a pas mort d'homme" à un enterrement * inverser pour avoir des grumeaux de farine dans le chocolat chaud et des grumeaux de cacao dans les crêpes * le doigt dans le trou de la glace qui pète * wild wild wind * boire du champagne sur la plage * des fleurs carnivores qui vomissent et une femme volcan recrachant de la lave comme une éjaculation démoniaque *... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 08:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mai 2011

Achète un naan au fromage et quitte la ville.

C'est étonnant à quel point je déteste la ville depuis que je suis ici... J'ai envie de pleurer chaque fois que je vois des blocs d'immeubles, j'étouffe, tout est étriqué, rien ne semble possible, je ne sais même pas comment des gens peuvent passer toute leur vie ainsi, y être heureux, cela me paraît surréaliste, pourtant je ne vivais pas à la campagne, à Lille, à Reims, je n'avais pas de jardin, je n'étais pas tout le temps dehors, ici je suis claustrophobe même à l'extérieur, 11h11, j'ai un peu peur de partir en vacances, si je vais... [Lire la suite]
12 mai 2011

Jusqu'ici, tout ne va pas bien, amen quand même.

I feel like a blind man with a color TV. /// Je me sens comme un sac sans poignée dont la bandoulière aurait lâché. /// Les gens qui épellent tout leur nom de famille lettre par lettre au téléphone en citant des prénoms me font mourir de rire, Bertholin, B comme Bernard, E comme Edwige, R comme Raoul, T comme Thomas, H comme Henri etc. /// L'autre jour, un qui commence déjà à remonter un petit peu dans le temps maintenant, dans un magasin, je me suis dit "Tiens elle est jolie cette fille en face de moi", avant de me rendre compte que... [Lire la suite]
17 avril 2011

Pour ma part, pour le moment, et partiellement.

J'ai envie de te voir, c'est infernal, je voudrais pouvoir passer beaucoup de temps avec toi, et là, c'est tout le contraire qui se profile, beaucoup de temps sans toi... Jeudi. Jeudi soir. Tu quittes à quelle heure ? (Pas nocturne s'il vous plaît, pas nocturne...) J'ai beau avoir pleuré déjà, j'ai les yeux qui restent gonflés et en forme de fontaines, prêts à recommencer, si j'avais tes bras je me mettrais dedans et j'ouvrirais les vannes je pense... (Et puis, je te mettrais des bouquins et des cartons dedans aussi, pour me permettre... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 23:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
30 mars 2011

I oughtta give you a shot in the head for making me live in this dump.

"Pourquoi les motards portent du cuir ? La dentelle se froisse si vite !" Paul Lynde, Too much of a good thing. Mercure, feu de cheminée, coffre-fort, Bloody Mary, appareil photo, bibliothèque, jumelles, bombe à retardement, compagnie d'assurance, peinture impressionniste, philosophe, écureuil, réunion du comité, mer, soufflé, champignon, vigne vierge, lampe d'Aladin, lune de miel, rayon de soleil, paresseux, Oedipe, comédie, boutique, pétard, pieuvre, hiéroglyphes, Autant en emporte le vent, Hollywood, bonhomme de neige, salade... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 05:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,