N'en jetez plus.

[ C'est en secret le corps d'une ombre qui m'enivre à contrecœur. ]

26 janvier 2012

Il était où, hein, le Youki.

j'en ai marre de ma tête, je me laisse pousser la barbe * je voudrais un wagon-lit dans le sens de la marche * je crois que les burqas ça me va pas trop, euh, les chapkas * alors je cherche et je trouverai cette fille qui me manque tant, alors je cherche et je trouverai cette fille qui me tente tant, qui me tente tant * bonjour, ici l'apocalypse, scénario catastrophe * cela ne devrait peut-être pas être permis de juger quoi que ce soit macabre quand l'on porte une écharpe de l'Olympique Lyonnais * qu'as-tu cherché quand tu m'as... [Lire la suite]

01 septembre 2011

Colchiques dans les prés, c'est la fin de l'été.

Cet été... Mamie Marcelle m'a appris qu'il était possible de mettre de la confiture dans son yaourt * j'ai eu affaire à des mains expertes mais trop furtivement à mon goût * j'ai marché sur une abeille allergène * je me suis envisagée sur roulettes et parmi les Bruised Beauties avec ou sans eye liner de biche dragueuse * j'ai découvert la ville la plus laide de France * j'ai explosé les moyennes du pleuromètre * j'ai fait mumuse avec des bubulles colorées * je me suis sentie mieux dans les strings de ma boss que dans les jupes de ma... [Lire la suite]
29 août 2011

Je vous ai vu en rêve, vous m'avez dévorée.

Bizarrerie des rêves, ou comment caser mille éléments dans quelques secondes de sommeil, qui en paraissent tellement plus, autant de minutes. Un expresso, une expression, café codé, songe serré, la tentative d'attentat du subconscient qui s'incruste... Collée contre son épaule, j'ai rêvé de lui, de nous. C'était étrange. Je voulais lui faire une fellation, et ne voyais pas son visage, seulement son corps, et, pendant que seuls son ventre, son torse, m'apparaissaient dans le champ, il m'a dit, avec ma voix et ma tête, "C'est presque... [Lire la suite]
12 mai 2011

Jusqu'ici, tout ne va pas bien, amen quand même.

I feel like a blind man with a color TV. /// Je me sens comme un sac sans poignée dont la bandoulière aurait lâché. /// Les gens qui épellent tout leur nom de famille lettre par lettre au téléphone en citant des prénoms me font mourir de rire, Bertholin, B comme Bernard, E comme Edwige, R comme Raoul, T comme Thomas, H comme Henri etc. /// L'autre jour, un qui commence déjà à remonter un petit peu dans le temps maintenant, dans un magasin, je me suis dit "Tiens elle est jolie cette fille en face de moi", avant de me rendre compte que... [Lire la suite]
30 mars 2011

I oughtta give you a shot in the head for making me live in this dump.

"Pourquoi les motards portent du cuir ? La dentelle se froisse si vite !" Paul Lynde, Too much of a good thing. Mercure, feu de cheminée, coffre-fort, Bloody Mary, appareil photo, bibliothèque, jumelles, bombe à retardement, compagnie d'assurance, peinture impressionniste, philosophe, écureuil, réunion du comité, mer, soufflé, champignon, vigne vierge, lampe d'Aladin, lune de miel, rayon de soleil, paresseux, Oedipe, comédie, boutique, pétard, pieuvre, hiéroglyphes, Autant en emporte le vent, Hollywood, bonhomme de neige, salade... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 05:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 novembre 2010

Gel douche senteur escalope de dinde.

Je voudrais en vrac : une paire de souliers verts / un body / revoir Anaïs et passer une soirée avec elle / de la morphine et du bruit blanc / des nouveaux dessous chic / trouver enfin une montre Timex Classic 80 / avoir l'esprit tranquille / rassembler une dose d'abnégation suffisante pour retourner chez mon père un de ces jours / fêter mon embauche et mon premier bout de salaire / trouver un logement / des cookies Pepperidge Farm / des gants en cuir / reporter souvent des bas et des talons / l'innocence ou la lobotomie /... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 21:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 septembre 2010

Observons l'effet déviant sur votre organisme.

Lille me manque énormément, d'autant que sa braderie a beaucoup fait parler d'elle ces derniers temps /// j'ai trouvé des bagels aux graines de pavot et de sésame au Daily Monop' /// je suis belle chéloïdeusement d'un ulcère à l'oreille /// l'aigreur est plus appétissante assaisonnée à la sauce poétique /// rêvant de ratons laveurs géants qui m'attaqueraient dans des lueurs rouges j'ai vu mon ombre monstrueusement déformée atteindre la colline d'en face /// j'ai envie de bottes en caoutchouc dans les flaques, de feuilles mortes, de... [Lire la suite]
07 septembre 2010

En plus mon feutre bleu, il est presque sec, et j'ai rempli que la moitié du ciel.

L'expression "ne pas voir le temps passer" est quand même curieuse : elle veut dire que l'on s'est tellement amusé que le temps a filé à notre insu, alors que j'aurais tendance, logiquement, à l'employer à l'inverse, parce que l'ennui semble figer le temps.
Posté par Daisy Rondelle à 08:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
27 juin 2010

Coups de soleil et vieilles gothiques.

Cette semaine j'ai : vu Bon Jovi à Bercy aux frais de la princesse du marché noir, découvert la collection de shampoings d'un type qui a des cheveux plus compliqués que les miens, pris deux douches froides pour 6€ dont une dans une cabine trop proche d'un bonhomme qui s'astiquait en gémissant et psalmodiant "le saucisson le saucisson le saucisson", fait pipi popo en apesanteur au dessus du pipi popo papier babioles de milliers d'autres personnes dans des cabines de chantier, été déçue par Kiss mais überconquise par UDO et... [Lire la suite]
09 avril 2010

Help me if you can, I'm feeling down.

Non je ne veux pas... Aller voir "Tout ce qui brille", écouter Karimouche, reprendre de la quiche et un cinquième petit four, vivre en colocation, devenir vegan, regarder des films avec Catherine Jacob, respirer ta fumée de cigarette sous prétexte de ne pas être rabat-joie, être polie si je ne suis pas jolie, partir en vacances sur la Côte d'Azur, me faire une French manucure, arrêter de récupérer les prospectus sur les perrons des gens, faire semblant de m'intéresser à l'équitation ou aux écoles de commerce, porter... [Lire la suite]