N'en jetez plus.

[ C'est en secret le corps d'une ombre qui m'enivre à contrecœur. ]

14 mars 2011

Collection de vestiges de vertiges.

Tu sais que tu es adulte quand tu tombes et que tu te fais une entorse ou te foules la cheville, en loupant une  marche d'escalier, ou en saut à ski. Quand tu te viandes en courant et que tout douloureux qu'il puisse être, ton bobo ressemble à une grosse égratignure suintante, en plein milieu du genou, badigeonnée au Mecurochrome et planquée sous un pansement Tom et Jerry, ce n'est pas encore de la blessure mature. Même pas grave, j'ai tout mon temps pour apprendre à tomber comme une grande personne, et puis, j'adore jouer avec... [Lire la suite]

08 mars 2011

I don't want to start any blasphemous rumours, but I think that God's got a sick sense of humour.

Dans un RER bondé attendu les bras chargés plus de 25 minutes, je me dis que nous sommes collés comme des Apéricubes, mais sans les questions du Trivial Pursuit pour passer le temps. Puis d'un coup je passe en narrateur omniscient ou même pas mais extérieur au récit quoi qu'il en soit et je nous mate tous de bien loin, voyant passer le hangar à bestiaux zombies sur rails, et je me demande moi-même avec la voix mentale de Depardieu : "On est pas bien là, à la fraîche, décontractés du gland ?" Et je me mets à vouloir pouffer dans la... [Lire la suite]
01 mars 2011

Au revoir fée vrillée.

Ces 28 derniers jours j'ai mangé mes doigts et trop de gâteaux, j'ai revu la Sablière, à défaut de Syracuse, même si j'ai l'impression que tout le monde, autour de moi, voit du pays, sauf ma pomme, la Suède pour Sara, le Japon pour Thibaud, la Chine pour Maryam, l'Afrique du Sud pour Sonia, la Louisiane pour Valérie, l'Australie et la Réunion pour Natacha, l'Ecosse pour Amandine, j'ai aimé "Black Swan" et sa folie noire, je suis tombée amoureuse de Midnight Juggernauts, j'ai vu "Le Cauchemar" en vrai grâce à l'exposition de... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 07:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 février 2011

Le monde appartient à ceux qui savent ce qu'ils veulent et j'ai les mains bien vides.

je distingue mal le désir du dégoût, le désir me dérange, désirer comme être désirée m'indispose, je voudrais m'en passer, faire sans, cesser de me punir, de n'être attirée que par ce qui me repousse, excitée par ce qui m'écoeure me démange l'idée de ne plus céder à ce que je m'impose pour dissimuler tant bien que mal le problème attitré qui est que je ne suis pas très stimulable, je ne suis pas une jouisseuse, tout ne me met pas sans dessus dessous et ce qui m'excite ne me fait pas nécessairement envie, aucun fluide dans mon sang... [Lire la suite]
06 février 2011

Les absents ont tous la même peau.

"Ces derniers temps j'ai pas mal pensé à Mathilde, à Cyril, à mon grand-père, et même, chose extrêmement rare, à Romualdo, mon espagnol de frère que je ne connais pas. L'autre jour, le lendemain ou surlendemain de quand je t'ai dit que je me demandais ce que cela faisait d'avoir un frère, et que tu as dit "Moi aussi". Alors j'ai tapé ce que je suppose être son nom complet sur Facebook, puis des bouts, prénom, morceaux de nom, mais rien. Je ne le trouverai probablement jamais. J'ai pensé aussi que la seule fois que... [Lire la suite]

06 février 2011

Sans répit sans repos je suis repue de toi.

Eldorado - Stephan Eicher Que faut-il qu’on casseFaut-il qu’on fasseQuel numéro ?Que faut-il qu’on classeFaut-il qu’on chasseDe nos cerveaux ?Qui prendra ta placePrendra ma placeQu'est-ce qu’il nous faut ?Quelle sera la traceDe notre impasseDe nos travauxQue faut-il qu’on fasseFaut-il qu’on cassePour être en faceD’Eldorado Que veux-tu qu’on froisseVeux-tu qu’on glaceQu’on jette à l’eauQuelle part on efface ?Rien ne trouve grâcePlus rien ne vautQuelle terrible audaceQuelle sombre faceEt quel culot ?Qu’est-ce qui nous... [Lire la suite]
26 janvier 2011

Whatever, fuck it, but first, coffee.

Revue de presse :"Au fond de vous existe une formidable puissance d'amour - parfois de haine - qui vous fais demander toujours plus à vos partenaires, car vous ne pouvez appréhender l'amour qu'avec passion. OK, très bien, mais, cette semaine, ne cédez pas à votre goût de la contradiction, à votre insatisfaction chronique. Dédramatisez les situations, reposez-vous, reposez-nous !"Mon horoscope lunaire de cette semaine dans le dernier Elle."Il tue son père et le brûle dans la cheminée.Un homme d'une trentaine d'années a... [Lire la suite]
Posté par Daisy Rondelle à 19:05 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 janvier 2011

Monde de merde, je valide, toujours.

C****** L****** cite en entier la dernière chanson de Jenifer sous une de ses photos, Christophe Maé a été fait chevalier des arts et des lettres dimanche, les bobos se touchent devant "Somewhere", le dernier foutage de gueule film de Sofia Coppola, qui aurait pu s'appeler "Nowhere", "Never" ou "In your Ass" tant il ne s'y passe que couic, pas de scénario qui tienne la route, recette photographique qui fait rengaine à la longue, plans interminables à l'intérêt beaucoup trop limité pour nous être... [Lire la suite]
24 janvier 2011

Ode à tout ce qui m'échappe, momentanément sans illustration.

Mes confuses à ceux que ma disparition, comme le E de Georges Pérec, comme à mon début et à ma fin, ont attristés, ennuyés, décontenancés, désolés, ou déçus, tant pis pour ceux qu'elle a fait fuir, abandonner, supprimer le lien de mon blog de leurs favoris, lâcher le morceau, tourner les talons, car me revoilà, pas telle le phénix renaissant de ses cendres, juste comme l'employée ordinaire qui a désormais un toit à elle, à condition d'en payer la moitié du loyer chaque mois au vrai propriétaire, au dessus de la tête, une chaise sous... [Lire la suite]