N'en jetez plus.

[ C'est en secret le corps d'une ombre qui m'enivre à contrecœur. ]

04 octobre 2011

Nichonneries.

La pudeur, c'est tellement surfait... Après tout, combien de membres parlottent sur les forums de Doctissimo, multipliant leurs frayeurs en espérant les diviser, jouant à agiter les marionnettes spectrales de leurs frousses mutuelles, afin d'envisager le pire pour souffler de soulagement du bénin ?

Bonsoir, ma fille !
Je t'ai recopié le compte-rendu de l'échographie.

ECHOGRAPHIE MAMMAIRE BILATERALE

L'exploration échotomographique a été réalisée avec une barrette haute fréquence.

Les deux seins sont denses, richement structurés à mailles régulières, de type mastosique. Dans le quadrant supéro-interne droit, la tuméfaction palpée s'inscrit comme une formation ovalaire à contours festonnés, d'environ 19 millimètres de grand axe à centre hyperéchogène pouvant évoquer une adénopathie intra-mammaire.

Toutefois, un contrôle échographique à 4 mois semble justifié afin de vérifier l'évolutivité.

Pas d'autre lésion focalisée solide ou liquidienne.

Pas d'atténuation acoustique péjorative.

CONCLUSION

Probable adénopathie intra-mammaire du quadrant supéro-interne droit, à recontrôler.

J'aimerais bien qu'on décrive mes seins comme "denses, richement structurés à mailles régulières" !
Chaque fois qu'on les décrit à une mammographie, les mots sont beaucoup moins flatteurs : "placards fibreux, irrégularités supéro-externes, plages de surdensité confluentes réparties de façon hétérogène asymétrique, mastopathie fibreuse, fibrose micro-nodulaire modérée avec des seins assez peu denses ; sur la face gauche, il y a une image de pli cutané banal..."
J'espère qu'on va vite te supprimer tes boules, en tous cas !
Bisou.

C'est cela oui, la castration ne me fait pas peur, et s'il est bon d'avoir les boules, appelez-moi Knacki Ball...

Horoscope du vendredi 9 septembre 2011 dans Direct Matin, morceau choisi : "Union parfaite avec certains Cancer. Cette journée s'annonce particulièrement faste." "...En espérant qu'il ne s'agisse pas de Cancer du Sein !"

Les chiffres sont donnés en vrac, à tout va, disponibles sur tous les supports, et ils diffèrent, sans plus d'explication : au cours de sa vie une femme sur sept, sur huit, sur neuf, sur dix, selon ce que les publications veulent bien nous dire, souffrira d'un cancer du sein... Hypocondriaque notoire, et autruche avérée, je ne sais pas si les cas autour de moi doivent plus me faire baliser ou au contraire me rassurer, en comptant à rebrousse-logique, une de plus qui l'a qui n'est pas moi, les proportions jouent en ma faveur... L'angoisse est plus innée, féminine, intérieure, que fondée sur un raisonnement quelconque, mais comment ne pas craindre des maux si intimes, quand les douleurs s'y logent ? Toute guerrière que je puisse vouloir être, je préfèrerais ne rester amazone que pour la métaphore... Cachez ce sein que je voudrais voir encore, je ne veux pas que l'on m'en coupe un, ou deux, pour en faire des ravioles, amis cinéphiles de soirées basses de plafond je vous salue à la même hauteur...

Posté par Daisy Rondelle à 21:59 - Cellule psychologique - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire